Le Bilan estival de l'écosystème, par Eldorado

Découvrez notre bilan estival, qui analyse les levées de fonds des 7 premiers mois de l'année. 


Analyses des levées de fonds
Publié le 10/08/2021

Chez Eldorado, nous nous appliquons à suivre et collecter chaque mois les données relatives aux levées de fonds réalisées au sein de l’écosystème de la Tech française. En cette période de vacances estivales, nous avons donc décidé d’analyser les 7 mois qui viennent de s’écouler en détail et de vous partager nos conclusions de cette année sans précédent.

Toutes les données communiquées dans cet article sont basées sur les opérations ayant été rendues publiques. Un certain nombre de levées n’ayant pas été publiées, les montants indiqués ici sont inférieurs à la réalité, et concernent uniquement la période allant du 01/01/2021 au 06/08/2021.

Confinement, Déconfinement, Couvre-feu, Vaccin et Résilience ... Voici les mots (les maux ?) qui ont rythmé l’économie mondiale durant ces derniers mois et qui continuent encore de résonner cet été. En 2020, le monde a connu une crise sanitaire sans précédent. Dans un contexte économique et géopolitique bouleversé, où les inégalités au sein de la relance mondiale se creusent, qu’en est-il de la France à mi-année ? Après un recul inédit en 2020, la croissance semble de nouveau au rendez-vous depuis l’arrivée du printemps. Les indicateurs sont au vert; consommation des ménages en hausse, investissements des entreprises stables, et optimisme des dirigeants au rendez-vous, l’été promet d’être beau ! 

Et les startups dans tout ça ?

Depuis 2015 les investissements en startup ont été multipliés par 3 en France et dans l’UE. L’accélération est forte, mais rien ne laissait présager une telle résilience face à la pandémie.

A contre-courant de la crise, la FrenchTech accumule les records depuis 2020. La performance historique des 5,4 milliards d’euros levés par les pépites tricolores l’année passée (+ 5,8 % par rapport à 2019), paraît bien dérisoire quand on sait qu’à la mi-année 2021, les startups françaises avaient récolté le même montant, et qu’en 7 mois ce chiffre (juillet 2021 inclus) s’élève à presque 7,2 milliards d’€.

300 m€ pour Mano Mano, 400m€ pour Dataiku, 408 m€ pour ContentSquare, 312 m€ pour Ledger ... Cette année a su révéler la maturité nouvelle du marché français. Nos startups grandissent et rayonnent à l’international.

Et comment parler de l’accélération de l’écosystème sans évoquer le rôle de la Bpi, acteur majeur de la croissance française ? La politique volontariste de l'État et l’action de Bpifrance sur le terrain continuent de se faire sentir et de soutenir nos jeunes pousses, en faisant le nouveau fer de lance de l’économie française. 

En cette pause estivale bien méritée pour l'écosystème, nous vous proposons donc de faire le bilan de ce semestre exceptionnel pour la French Tech. Retrouvez notre analyse approfondie des opérations réalisées ces derniers mois par les startups françaises, les grandes tendances d’investissement qui s’en dégagent, et nos projections pour la fin de l’année 2021. 

Une année sans précédent, l’analyse Eldorado !

Des montants records 🚀

7 mois, 7 milliards d’euros.

C’est le montant levé par l’écosystème français depuis janvier 2021 selon nos estimations (du 01/01/21 au 06/08/21). 

graph_mi_annee.png

Suivi des montants annuels levés en France (Source : Eldorado).

Année après année l’écosystème grandit, accélère et les levées de fonds sont de plus en plus importantes. 

En seulement 7 mois, les startups françaises ont réussi à lever un peu plus de 7 mds €, soit une augmentation de 30 % par rapport à 2020. L’année s’annonce historique. 

Une moyenne de 70 deals par mois

Le nombre d’opérations réalisées par la French Tech cette année malgré la crise apparaît comme une première explication à ce chiffre record. Comme ses voisins européens, l’hexagone observe une flambée des investissements en capital risque ces derniers mois. 488 deals ont été finalisés en seulement 7 mois, contre 662 en 12 mois l’année dernière. Soit une moyenne de 70 opérations par mois cette année contre 55 l’année passée. L’année se clôturera très probablement avec le record du nombre d'augmentations de capital réalisées, dépassant la performance de 2019 (767, soit une moyenne de 63 deals par mois).

L’heure des “méga-levées” a sonné

Cette année le montant moyen levé par les jeunes pousses françaises est de 15,11 m€, contre 8,7 m€ en 2020, laissant entrevoir une nouvelle maturité de l’écosystème. Les Séries A sont de plus en plus nombreuses, mais la France a surtout connu une accélération phénoménale de ses “méga-levées” ces derniers mois. 

La licorne française Contentsquare a réalisé la plus grosse levée de l’histoire de la French Tech, 408 m€ en mai suivie par Dataiku qui a levé 337m€ en août 2021. Elle devrait d’ailleurs déjà être doublée, dans les semaines à venir par le champion du football Fantasy sur fond de NFT, Sorare.

Au total, on compte 11 levées de fonds supérieures à 100 m€ qui ont été réalisées cette année, symbolisant l’hypercroissance de ces futurs champions internationaux du numérique.

top_levee_ft.png

French Tech, l’année serait-elle à la maturité ? 

Les méga levées c’est important pour faire rayonner la Startup Nation à travers le monde et faire émerger nos 25 licornes d’ici 2025
Mais qu’en est-il du tissu entrepreneurial français dans sa globalité ? 

Que nous disent les chiffres ? 📈

Entre 2020 et 2021, on observe une très nette augmentation de la taille des levées de fonds, et notamment une augmentation des levées supérieures à 10 m€.

En 2021, le montant moyen levé par les pépites françaises est de 15+ m€ contre 8,7 m€ en 2020. Sur la même période, on comptait en 2020 seulement 67 opérations supérieures à 10 millions d’€ (Série B ou +), tandis qu’en 2021 on en dénombre déjà 101, soit une croissance de plus de 50 %.

graph_1_0_0.png

La répartition des levées par taille (Source: Eldorado).

 

De l’enfance à l’adolescence, l’écosystème gagne en robustesse

Cette augmentation générale des montants levés est symbole de maturité nouvelle et de pérennité de notre écosystème. Depuis 2015, la French Tech connaît une croissance sans précédent, et comme tout adolescent, elle est affamée. Ça tombe bien, les capitaux sont au rendez-vous pour tenter de la rassasier.

Aujourd’hui en France on assiste à l’émergence de levées de fonds d’entreprises qui ont déjà dépassé le stade de l’amorçage, déjà levé des fonds et atteint des tailles significatives: 137 Séries A, 34 Séries B, 23 Séries C+.

On observe également une nouvelle tendance émerger sur la scène française du Venture Capital depuis la crise sanitaire, symbole d’un dynamisme inédit; ces startups qui pour croître extrêmement vite réalisent plusieurs levées à répétition en l’espace de quelques mois comme Sorare, Cajoo, Kili, Cryptosense, Pennylane etc. 

Soutenir les Scales-ups

L’écosystème est en transition, c’est un fait. Il semblerait que la French Tech ait franchi une étape supplémentaire dans sa croissance. Mais pour autant, la France n’a pas encore égaler le Royaume-Uni ou l’Allemagne en termes d’innovation, et l’Europe est toujours loin derrière les Etats-Unis et l’Asie en matière d’investissement. 

En mars 2021, Cédric O, secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques a officialisé le lancement du “Scale-up Europe”, annoncé par Emmanuel Macron quelques mois plus tôt. L’objectif ? Accélérer l’émergence de champions européens et français à travers 4 grandes recommandations: attirer les talents, encourager l’investissement, faire collaborer startups et grands groupes et enfin, promouvoir l'entrepreneuriat au sein de la communauté scientifique pour booster la DeepTech

Lever n’est désormais plus insurmontable pour les entrepreneurs. La législation favorable à l’entrepreneuriat et la volonté de l’Etat de faire de la France une championne de la Tech mondiale a su convaincre de gros investisseurs français et étrangers d’investir en startups. Les entrepreneurs lèvent avec plus de facilité, et se permettent alors de mettre en place des stratégies de croissance plus agressives, et donc plus efficaces. Les résultats sont donc au rendez-vous, attirant toujours plus de capitaux. C’est un cercle vertueux qui s’est installé et que la French Tech doit désormais faire perdurer. 

top_secteurs.png

Répartition des secteurs ayant levé le plus de fonds en 2021 
(Source : Eldorado - du 01/01/2021 au 06/08/2021)

Le Podium 🏆

🥇 Après une année 2020 en demi-teinte, le secteur des FinTech s’impose en 2021 et décroche de loin la première place dans le cœur des investisseurs, captant à lui seul 17 % des montants levés avec 1,2 Md€ rassemblés.

🥈 On retrouve ensuite le secteur du E-commerce/Marketplace qui a rassemblé 687 m€ cette année (contre 936 m€ l’année dernière, soit un recul de 26 %), notamment boosté par la Série C de la nouvelle licorne Mano Mano (300 m€), la Série C de 276 m€ du spécialiste du reconditionnement Back Market ou encore la Série B de Ankorstore (84 m€). 

🥉 Enfin, la troisième place est attribuée au secteur du Marketing et des Communications pour un montant total levé de 543 m€ (contre 442 m€ l’année dernière soit +23 %) avec bien sûr la levée record de ContentSquare à hauteur 408 m€

Les FinTech françaises font des étincelles 

C’est le secteur le plus attractif de l’année à date. Selon nos estimations, les FinTech concentrent à elles seules 1,2 Md€, soit 17 % du montant total levé, contre seulement 542 m€ l’année dernière et 654 m€ en 2019. Parmi elles, deux nouvelles licornes; Ledger avec un tour de table de 312 m€, et Shift Technology qui a levé 183 m€ il y a quelques mois, et bien sûr le trio des incontournables futures licornes; Lydia, Qonto et Payfit

fintech_francaises_0.png

Le secteur comptabilise aujourd’hui 25 000 emplois sur le territoire. La FinTech française est l’une des plus dynamiques en Europe et l’une des principales contributrices de la Tech française : premier secteur du Next40 (9/40 soit 22,5 %) et deuxième du FT120 (19/120) après les HealthTech (France FinTech).

Plus de 65 levées de fonds ont été réalisées par ces nouveaux acteurs de la finance cette année. Le montant moyen des augmentations de capital s’élève à 22 m€, soit une augmentation de 44,7 % par rapport à 2020 (France FinTech), illustrant une fois de plus s’il le fallait, la prise en maturité du secteur, qui compte 7 opérations de plus de 50 m€ (Payfit, Pledg, Ledger, Shift Technology etc.) 15 opérations de Séries B bouclées cette année (MémoBank, Agicap, Epsor, Expensya etc.), un total de 4 licornes et de plus en plus d’acteurs ayant réussi à franchir le cap décisif des 5 ans d’existence

Ce dynamisme se retrouve d’ailleurs dans les valorisations de ces jeunes pousses. Selon le baromètre Techmind des valorisations Seed, la valeur moyenne des FinTech en amorçage est passée de 2,6 m€ au premier trimestre 2021, à 4,5 m€ au deuxième trimestre 2021. 

Envie d’en savoir plus sur le secteur des FinTech ? Retrouvez notre analyse complète ici 🤓

L’impact en 2021 ?

“La transition écologique ne pourra pas se passer de la transition numérique” a annoncé Cédric O cette année. Plus qu’une simple tendance, l’écosystème français, soutenu par le gouvernement, semble déterminé à faire émerger de nouveaux leaders européens de la transition écologique. 

🍃 Des chiffres encourageants

Selon nos estimations, c’est 990 m€ qui ont été récoltés par les startups dites “à impact” en France depuis le début de l’année, soit environ 14 % du montant total levé en 2021 par 91 jeunes pousses. En 2020, toujours selon nos estimations, nous comptions 1,1 Md€ levés par 95 startups à impact. Le montant moyen des tours de table réalisés par ces startups serait de 11 m€ en 2021, inférieur donc au montant moyen levé par l’ensemble de l’écosystème (15 m€).

Sur l’ensemble des opérations on compte : 

54 Seed
22 Séries A
6 Séries B
3 Séries C+ : Back Market, BlablaCar et Vestiaire Collective.

Il est intéressant de noter que depuis 2018, certaines startups à impact se sont démarquées faisant émerger de nouveaux scales ups européennes, comme BackMarket le leader du reconditionnement avec un total levé de 386 m€, Blablacar qui a levé un total de 375 m€, ou Ynsect qui révolutionne la Food avec un total de 300 m€ levés et que l’on annonce comme une future licorne.

top_impact_0.png

Le Top des Levées à impact de la French Tech (Source: Eldorado).

💼 Des initiatives publiques incitatives

La crise sanitaire que nous traversons actuellement semble tout de même nous rappeler certaines priorités dont celle de la transition écologique. Hasard de calendrier ou véritable volonté d’agir en réponse à la crise, en janvier 2021 le gouvernement a annoncé le lancement d’un nouveau programme nommé “French Tech for the planet”, dont l’objectif est d’accompagner et d’accélérer 20 startups de la GreenTech pour en faire les 20 licornes à impact de demain (Urban Canopee, Algama, Deepki, DualSun etc.). Ce nouveau programme s’inscrit en complément parmi d’autres dispositifs de soutien et d’accompagnement de la GreenTech par l’État ainsi de la mobilisation de 300 m€ supplémentaires par Bpifrance dans le cadre du plan de relance.

Diversité, inclusivité et mixité en 2021

🙍‍♀️ Les femmes dans la Tech: Une (légère) amélioration mais le chemin reste long

En novembre 2020, Mastercard publiait la quatrième édition de son rapport “MASTERCARD INDEX OF WOMEN ENTREPRENEURS”, et positionnait la France seulement 18e du classement en Europe. L'hexagone, toujours mauvais élève en termes de mixité donc. Le rapport faisait également l’amer constat que partout dans le monde les entreprises détenues par des femmes avaient été plus durement touchées par la pandémie que celles détenues par des hommes. En cette période de reprise économique, les femmes ont-elles pu trouver leur place ?

Selon nos estimations, sur les 488 levées de fonds réalisées cette année, seulement 63 concernent des startups fondées ou co-fondées par des femmes, ce qui représente presque 13 % des opérations et un montant total de 859 m€ sur les 7 Mds€ levés, soit un peu plus de 12 %.

L’année dernière à la même période, les startups fondées ou co-fondées par des femmes étaient seulement 43 pour un total de 5 % des fonds totaux levés. Contrairement à 2020, on peut noter l’apparition des femmes au sein de levées plus importantes, notamment avec les levées de Vestiaire Collective, Ledger et Algolia qui sont les premières augmentations de capital en France de plus de 100 m€ dans lesquelles une ou plusieurs femmes sont co-fondatrices. Malgré ces quelques améliorations, la répartition des capitaux est encore très inégale, notamment pour les tours de tables importants (>10m€) et le chemin vers la féminisation de la Tech française est encore long.

Voici le Top 5 des levées de fonds menées cette année par des entreprises fondées ou co fondées par des femmes: 

fondatrices_du_mois_0_0.gif

Mais également Ambre Soubiran la co-fondatrice de Kaiko et Mathilde Lefrançois la co-fondatrice de Farmitoo qui ont levés chacune 24M€.

Il est intéressant de noter en revanche que les femmes sont plus représentées au sein des startups à impact. Selon nos estimations, environ 30 % des montants levés par ces jeunes pousses en 2021 concernent des entreprises fondées par une équipe mixte ou féminine.

La diversité dans la Tech

Homme, diplômé d’une grande école, CSP+ (71 % des fondateurs ont fait une grande école de commerce ou ingénieur contre 1 % d’autodidactes - Source: Conférence des grandes écoles). Voilà le portrait type du fondateur de startup français (Des inégalités d’accès aux inégalités de succès - 2019).

Tout comme le manque de mixité, l’inclusivité est un des talons d’achille de la French Tech. Pour tenter de corriger cette homogénéité excessive de l’écosystème, en 2019 le gouvernement avait lancé le programme French Tech Tremplin porté par la Mission French Tech, avec pour objectif de faire émerger des entrepreneurs issus de la diversité (quartiers prioritaires, demandeurs d’asile, boursiers). Il est encore un peu tôt pour observer les premières retombées puisque la première promotion a été constituée en ce début d’année, mais Cédric O a déjà annoncé le lancement de la deuxième édition du programme qui débutera cet automne, avec la volonté forte de multiplier son impact : 300 incubés contre 200 l’année passée et un budget de 10 m€ contre 7,5 m€ pour la promotion précédent. 

Le 26 juin 2021 pour lutter contre cet “entre soi” et dans la continuité du Fighters Program, a également eu lieu à Station F le Fighters Day, évènement dédié à la diversité dans l’entrepreneuriat. 

Des inégalités territoriales persistantes

repartition_ldf_2_0.png

🥇 Comme chaque année, l’Ile de France conglomère la majorité des levées de fonds en France.
2021 ne fera pas exception, l’hyper concentration des capitaux en région parisienne persiste. A elle seule la région rassemble 60 % des opérations (300) et 76 % des montants levés (5,3 Mds€). Le phénomène est d’ailleurs renforcé par les méga-levées de l’année qui concernent toutes des jeunes pousses parisiennes. Il semblerait que ce déséquilibre soit lié au manque d’investisseurs en capital risque en province, laissant alors sur le carreau 85 % des jeunes pousses nées en région qui ne dépassent pas le stade de Seed.
🥈 Comme l’année dernière, en deuxième position c’est la région Auvergne-Rhône-Alpes que l’on retrouve avec 305 m€ levés pour 32 opérations. 
🥉 La région Provence Alpes-Côte-d’Azur quant à elle se hisse à la troisième position avec un total de 26 opérations pour 152 m€

Ensuite, par ordre décroissant on retrouve : La Nouvelle Aquitaine (22 deals pour 103 m€), Les Hauts de France (21 deals pour 96 m€), l’Occitanie (20 deals pour 63 m€), la Bretagne (16 deals pour 77 m€), la région Grand Est, Normandie et Pays de La Loire jouent des coudes avec chacune 10 deals réalisés, la Bourgogne (6 deals pour 19 m€), et enfin 1 deal réalisé en Corse et dans les Dom Tom. 

Conscient de ce déséquilibre persistant et de l'hyper-centralisation problématique de l'écosystème, le 9 juillet 2021 Cédric O a annoncé le lancement du French Tech Rise, une nouvelle initiative de soutien du financement dans les écosystèmes territoriaux pour que le dynamisme de la French Tech puisse bénéficier à toutes les régions françaises. L’objectif est de permettre à 82 startups régionales de trouver des financeurs locaux et nationaux.

D. La French Tech, nouveau fer de lance de l’économie française

Le boom des levées de fonds révèle et met en lumière le dynamisme hors norme de l’innovation française, mais ce n’est pas tout. Cette accélération sans précédent se reflète aussi et surtout sur les retombées économiques qu’elle génère

Né de la volonté de mettre le service public au service de l’innovation, le programme d’accompagnement de l’Etat FTNext40/120 nous permet de suivre et constater l’impact de nos jeunes pousses sur l’économie réelle. 


Les startups de la promotion 2021 emploient à elles seules 35 700 personnes dont 26 000 en France (economie.gouv.fr), ce qui est largement supérieur aux emplois générés l’année passée par la promotion 2020 (17 000). En 2020 elles auraient créé plus de 10 000 nouveaux emplois et prévoient 10 000 nouveaux recrutements en 2021. Et c’est 160 000 emplois directs et indirects qui ont été générés par l’ensemble des entreprises du FTNext40/120. Le chiffre d’affaires total de ces jeunes pousses quant à lui s’élevait à 8,5 Mds€ en 2019 (economie.gouv.fr). 1 français sur 2 utiliserait régulièrement une innovation du FTNext40/120 selon une étude de Roland Berger sur l’impact de l'écosystème dans notre économie. En devenant un des premier vivier d’emplois privés, l’écosystème devient peu à peu un fer de lance de l’économie française. 

🦄 Les nouvelles Licornes françaises made in 2021 🦄

licornes_0.png

Les nouvelles licornes françaises de 2021 (Source : Eldorado)

Pas si imaginaires que ça, les licornes prennent la tête du cortège avec un nombre record de nouveaux champions cette année.

On assiste dans l’Hexagone à la multiplication de ces entreprises valorisées plus d’1 Md€ à une vitesse folle. Le nombre de licornes a doublé en presque 6 mois, passant de 10 en décembre 2020… à 19 en août 2021, tandis qu’on ne comptait que 3 nouvelles licornes en 2020. Cette performance fait de la France le le 6ème pays en termes de licornes, après les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, le Royaume Uni et Israël.

Ces 9 nouvelles licornes ont levé a elles seules cette année 1,5 Md€, soit plus de 20 % du montant total levé. Les secteurs de la FinTech/AssurTech et Marketplace sont les plus représentés. On notera d’ailleurs que les deux nouvelles licornes Vestiaire Collective et Back Market se positionnent comme des startups à impact de part leur rôle dans l’économie circulaire, témoignant qu’en plus de générer de la croissance, ces jeunes pousses et les investisseurs qui les soutiennent s’inscrivent dans une démarche plus durable. 

Pour aller plus loin, retrouvez ici les prévisions d’Eldorado sur les futures licornes 🤓

Qui sont les investisseurs de la French Tech


Mais alors qui sont ces investisseurs si présents dans le développement de l’écosystème ? Selon nos données récoltées entre janvier et juillet 2021, les fonds VC sont sans surprise les investisseurs les plus représentés au capital de nos jeunes pousses. Ils ont participé à presque 70 % des augmentations de capital réalisées cette année. Quant aux business angels, acteurs incontournables dans l’amorçage des startups, ils auraient participé à quasiment 1 levée de fonds sur 2 en 2021 (46,5 % des levées). Enfin, le troisième investisseur clé pour l’écosystème est évidemment Bpifrance avec une participation en equity au sein de presque 6 % des opérations (28 opérations cette année, dont 12 tours de table de plus de 20 m€, contre 16 l’année dernière).

investisseurs_ft.png

La typologie des investisseurs de la French Tech (Source: Eldorado)

Concernant la nationalité des investisseurs, on observe bien sûr une majorité de français puisqu’ils sont présents au sein de 73 % des levées réalisées cette année. En deuxième position se hissent les Etats-Unis avec une participation au sein de plus de 10 % des opérations soit 52 deals, suivis du Royaume-Uni avec une participation à hauteur de presque 6 % (28 deals). 

Une trentaine d’opérations rassemblent également des investisseurs allemands, chinois, suisse, japonais ou encore belge. Cette tendance à l’internationalisation devrait continuer de s’intensifier avec le développement de l’écosystème. En effet, la nouvelle maturité de la French Tech attire de plus en plus d’investisseurs internationaux. D’ailleurs la plupart des opérations réalisées par des fonds étrangers aux côtés d’investisseurs français concernent nos nouvelles ou futures licornes. Voici quelques exemples : 

🇺🇸 Les américains General Atlantic et Goldman Sachs Growth Equity chez Back Market, ou encore Cathay Innovation, Draper et Wicklow Capital au capital de Ledger

Accel et Advent International au sein de Shift Technology. 

🇯🇵 Le japonais Softbank chez Contentsquare

🇬🇧 Le britannique BC Partners chez Edgar Suites.

Pour aller plus loin, retrouvez notre top 2021 des investisseurs à suivre sur les réseaux ! 🤓

L’envol des valorisations 

Selon le Baromètre des Valorisations Seed réalisé par Techmind, la valeur des startups s’est envolée cette année, et notamment au deuxième trimestre, pour atteindre une valorisation moyenne en amorçage de 4,6 m€. Nous avons pu le constater auparavant avec l’exemple des FinTech dont la valorisation moyenne est passée de 2,6 m€ à 4,5 m€ entre le premier et le second trimestre. Les FoodTech et les AgTech ont suivi le même schéma. 
Les jeunes pousses SaaS connaissent elles aussi toujours un franc succès auprès des investisseurs, étant valorisées en moyenne sur leur tour de Seed à 5,5 m€ au deuxième trimestre 2021. 

Ce niveau de valorisation s’explique non seulement par l’abondance de capitaux sur le marché, par le rebond économique de “l’après Covid”, mais aussi par le nombre croissant de “serial entrepreneur” ayant déjà levé des fonds et connus des succès, qui créent de nouvelles startup avec lesquelles ils attirent aisément les investisseurs à de meilleures conditions (plus de 10 m€ pre-money en moyenne - Techmind).

Enfin, 9 nouvelles licornes, c'est 9 nouvelles entreprises valorisées 1 Md€ ou plus pour la French Tech. Une fois n’est pas coutume, un record de plus vient d’ailleurs d’être battu par le spécialiste du Big Data Dataiku, qui a levé ce jeudi 5 Août 400 m€ à une valorisation inédite de 4,6 Mds€. 

Et les Exits ?

On le sait, malgré ses récentes performances, la French Tech peine encore à réaliser des exits. Quelques IPOs ont tout de même été réalisées : La startup Believe a réussi (non sans mal) son introduction en bourse au mois de juin, tout comme Largo en avril, ou encore Ama.

On dénombre tout de même 14 exits réalisés par les fonds VC entre janvier et juillet 2021 (plus particulièrement depuis le mois de mars), contre 11 l’année dernière. Voici la liste de quelques exemples des exits réalisés cette année. (Source: French Tech) : 

exits_0.png

 

Pour conclure 🤓

🏆 Record.

Voici le terme qui semble être le fil conducteur de l’année. En cette période de Jeux Olympiques, l’hexagone accumule les exploits contre vents et marées. 

🥇Record des montants levés : 7 milliards en 7 mois

🥇Record du nombre de nouvelles licornes: 9

🥇Record de la plus grosse levée de fonds de la French Tech: 408 m€

🥇Record de la plus haute valorisation: 4,6 mds€

Après un démarrage en demi-teinte il y a quelques années, l’écosystème des startups françaises a largement rattrapé son retard et se positionne désormais comme un acteur incontournable de la Tech mondiale. Pays devenu le plus attractif d’Europe pour les investisseurs et désormais en sixième position dans la course aux licornes, la France peut être fière des performances accomplies par ses jeunes pousses, qui ont sû, avec le soutien de l’Etat à travers notamment Bpifrance, traverser la pandémie avec résilience et dynamisme. Emergence de beaux scales-ups, investisseurs étrangers au rendez-vous et closing de “méga-levées”, l’écosystème entre dans une nouvelle aire de croissance et contribue désormais activement à l’économie française (création d’emplois qualifiés, attraction des talents et innovation). 

De quoi sera faite la deuxième partie de cette année exceptionnelle ? Encore plus de nouvelles licornes (#Sorare 👋), de nouvelles “méga levées”, et l’émergence de nouvelles tendances dans le Venture Capital français comme les NFT, le Gaming ou encore l’AgTech. Les startups à impact devraient elles aussi connaître de beaux jours, ayant comme exemple les success story de Back Market, Vestiaire Collective ou encore Blablacar.

Nous pouvons maintenant souhaiter à la French Tech d’établir de nouveaux records sur la scène européenne pour ce second semestre,  et nous chez Eldorado on a quelques idées à lui souffler : 

👱‍♀️ Le record du nombre de femmes fondatrices de startups

🤝 Devenir l'écosystème de startup le plus inclusif d’Europe 

🍃 Établir le record du nombre de licornes de la GreenTEch

Quoiqu’il en soit, nous vous donnons rendez-vous dans 6 mois pour l’heure du bilan annuel !

 

 

Bibliographie 📚: 

  • Bilan Annuel du Financement 2020 Eldorado
  • PitchBook - European Venture Report
  • Baromètre EY du Capital Risque - Bilan annuel 2020
  • Baromètre Techmind Valorisations Startups (Seed)
  • Baromètre Sista x BCG
  • French Tech
  • France FinTech
  • Tresor.economie.gouv
  • ecologie.gouv
  • economie.gouv
  • Sifted

 

 

Avec la contribution de
aude@eldorado.co's picture
Aude Delépine

Eldorado


Pour approfondir

Septembre 2018: les Startups françaises lèvent 392 millions €

Le mois de septembre a été un mois riche en investissements. Ce sont ainsi 392M€ qui ont été investis en 79 opérations.

Les retours d’expériences du fonds et de l’accélérateur Axeleo sur la période actuelle

Eric Burdier, co-fondateur de l’accélérateur et du fonds Axeleo, “les retours d’expériences du fonds et de l’accélérateur Axeleo sur la période actuelle”

Webinar
06/04/2020

TOP 20 des plus grosses levées de fonds des startups de Station F

Découvrez le top 20 des plus grosses levées de fonds des startups incubées à Station F

Le financement de l’innovation : les solutions bancaires

Panorama de toutes les solutions bancaires à destination des PME, TPE et startups

Ecosytème startup
Premium
28/01/2020

Juillet 2023 : les startups françaises lèvent 279 millions d'euros

L'été est bien là, le rythme des investissements ralentit mais de très belles levées ont été annoncées ce mois-ci !

Les startups à suivre pendant la crise (6) : L’éducation et la formation en ligne

Voici pour vous les startups du secteur de la l'edtech à surveiller de près !

 

Listings & Panorama
22/05/2020

Prêt amorçage FEI

Le prêt d'amorçage FEI renforce la structure financière de votre entreprise pour accompagner une levée de fonds. 

Le portrait des licornes françaises 📸 - CHAPITRE 3

La FrenchTech au galop.. et après ?

Ecosytème startup
12/05/2022

BSA Air ou equity round : quel choix opérer ?

Vous êtes entrepreneurs et vous souhaitez accélérer le développement de votre startup ? Convaincre des investisseurs n’est pas un exercice facile et il faut choisir la bonne stratégie. Plusieurs solutions existent.

Ecosytème startup
21/03/2023

Mai 2023 : les startups françaises lèvent 791 millions d'euros

Le mois de mai est légèrement inférieur à celui d'avril en termes de montant, avec 82 levées pour un total de 791 M€.