Le financement de l’innovation : les solutions bancaires

Panorama de toutes les solutions bancaires à destination des PME, TPE et startups


Ecosytème startup
Publié le 28/01/2020

>>> Dans le contexte d'incertitude économique lié au Covid-19, le gouvernement français intervient massivement pour soutenir les startups de la French Tech. Parmi toutes les mesures, trois dispositifs sont actuellement déployés par les banques : le Prêt Atout, le Prêt Lemaire et le Prêt Garanti par l'Etat (PGE). Retrouvez tous les détails ci-dessous dans la section "Le recours aux prêts/emprunts".

De part leur rôle au cœur des flux financiers, les banques sont un acteur incontournable de l’économie. En redirigeant l’épargne vers les projets en besoin de financements, elles permettent aux professionnels de se lancer ou maintenir leur activité. 139,4 milliards d'euros ont ainsi été octroyés aux entreprises françaises en 2020(1) .

Pourtant, le profil de risque des TPE et surtout des startups les prive souvent de la possibilité d’un financement auprès d’un établissement bancaire, nécessitant d’envisager d’autres options de financement. Les banques ne manquent toutefois pas d’inventivité pour proposer des dispositifs adaptés à tous les profils. 

L’activité des banques se décline en deux volets principaux : le financement par la dette via des prêts et crédits traditionnels (plus adapté aux PME) et l’investissement en fonds propres via l’activité de capital-risque et le rachat (à destination des startups). Retour sur l’ensemble de ces solutions et leurs avantages.

Les solutions bancaires traditionnelles

Les solutions bancaires traditionnelles se résument aux prêts, crédits et autres dispositifs alternatifs : en somme, l’activité historique des banques. Si ces solutions ont l’avantage de ne pas diluer l’entreprise, la réalité financière des startups pose souvent problème pour les obtenir. Un business model basé sur des immobilisations incorporelles ou la difficulté à prévoir la réalisation de profits sont des freins pour obtenir un financement par la dette.

Le recours aux prêts/emprunts

But du financement

Les entreprises peuvent solliciter des prêts pour démarrer leur activité, louer ou acquérir de nouveaux locaux et équipements, investir dans de nouvelles infrastructures, prospecter en vue d’une expansion à l’étranger, racheter une entreprise ou encore renflouer les caisses lors d’une levée de fonds qui s’éternise.

Modalités 

Les banques exigent un certain nombre de garanties du débiteur afin de s’assurer de sa solvabilité. 

  • Le niveau des fonds propres est systématiquement vérifié pour s’assurer qu’il est suffisant et déterminer le montant potentiel du prêt. Le ratio de solvabilité maximum (=endettement net/fonds propres) peut varier entre 20 à 50% selon l’activité de l’entreprise. Afin de l’augmenter en amont des discussions, vous pouvez soit recourir aux prêts d’honneur, soit ouvrir un compte courant d’associés bloqué. Les prêts d’honneur (proposés par Réseau Entreprendre, Initiative, Wilco, ...) ont l’avantage d’être à taux 0 et de faire effet de levier sur votre prêt bancaire, pensez-y !
  • Des garanties additionnelles sont habituellement requises, variables selon la nature de l’actif financé. Vous et vos associés pouvez avoir à vous porter caution personnellement ou mutuellement ou établir un fonds de garantie par exemple. Pensez également aux organismes de garantie, dont Bpifrance, France Active Garantie, Siagi ou encore le FGIF (Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes) qui peuvent garantir jusqu’à 80 % du montant emprunté. Bpifrance propose une multitude de garanties à chaque étape de développement des entreprises : la Garantie création couvre par exemple jusqu’à 60% du concours bancaire pour les entreprises nouvellement créées.
  • Les antécédents financiers sont étudiés avec attention car ils démontrent la capacité de remboursement de l’entreprise. Cette exigence exclut indirectement les TPE et startups, qui ont souvent un historique de crédit limité et n’ont pas l’expertise pour réaliser des documents financiers sophistiqués.

A noter toutefois que certaines banques proposent des solutions dédiées directement aux fondateurs, afin de les aider dans leur démarrage. C’est le cas du CIC, du Crédit du Nord ou ou de la BNP avec son prêt d’amorçage.

Interlocuteurs

Seules les banques (de crédit) traditionnelles peuvent proposer des prêts - les néobanques sont exclues. Le Crédit Mutuel, la Société Générale, le LCL, le CIC, la Banque Postale, la BNP Paribas, HSBC et la Caisse d'Epargne (avec son nouveau dispositif Néo Business) figurent parmi les banques professionnelles les plus populaires. Nous vous conseillons de rentrer directement en contact avec votre conseiller bancaire professionnel lors de l’ouverture de votre compte. Il sera à même de vous rediriger vers les mécanismes adaptés au sein de l’agence. 

Bonus : Les prêts Covid-19

Trois dispositifs ont été mis en place par Bpifrance en collaboration avec les banques françaises :

  • Le Prêt Atout : un prêt sans sûretés réelles accordé aux entreprises possédant au moins 12 mois de bilan. Les PME peuvent obtenir jusqu'à 5m€ et les ETI jusqu'à 30m€ avec un taux de 2%. 
  • Le Prêt Lemaire : une ligne de crédit garantie à 90% par Bpifrance pour les entreprises possédant au moins 12 mois de bilan ainsi qu'une notation de la Banque de France supérieure à 5+. Son montant peut aller jusqu'à 25% du chiffre d'affaires.
  • Le Prêt Garanti par l'Etat (PGE) : un prêt de trésorerie d'un an d'un montant max de 25% du chiffre d'affaires ou 2 fois la masse salariale. Le taux de garantie évolue entre 70 et 90% en fonction du chiffres d'affaires et/ou de la masse salariale.

Ces dispositifs disparaitront en date du 31/12/2021.

La suite de cet article est réservée aux abonnés Community.

Déjà abonné ?
  • Accédez à tous nos contenus Premium pour vous aider à préparer votre levée de fonds
  • Bénéficiez de nos perks sur des outils pratiques pour votre entreprise
  • Utilisez nos templates exclusifs pour piloter votre activité
Devenir Premium
Avec la contribution de
anna@eldorado.co's picture
Anna Richard

VC Analyst @ Eldorado
Prenez part à la discussion




Pour approfondir

Les 6 étapes pour lever des fonds auprès de Business Angels

Le Business Angel est “une personne physique qui investit son propre argent dans une entreprise innovante à fort potentiel et qui met à disposition de cette entreprise ses compétences, son expérience, son réseau relationnel et une partie de son temps”

Ecosystème financement
Premium
20/03/2019

Les obligations convertibles en actions (2/3)

La spécificité des obligations convertibles : la possibilité d'être converties en actions ou remboursées en espèces 

#4 - Les fonds Série C et + en France

Tout savoir sur les fonds qui investissent en Série C et Growth en France

Listings & Panorama
13/03/2019

L'assurance prospection de Bpifrance

Ce dispositif vous assure contre le risque d’échec des démarches de prospection à l’étranger

#12 - Les fonds d'entrepreneurs en France

Tout savoir sur les fonds d'entrepreneurs en France.

Listings & Panorama
01/04/2019

Mai 2020 : les startups françaises lèvent 568 millions d’euros

Avec le déconfinement et la reprise progressive d’activités, nous constatons une reprise en mai des levées de fonds. Tout comme le mois d’avril, il y a encore eu des annonces de levées de fonds reportées mais il est fort à parier que les montants seront plus conséquents dans les mois à venir.

Tout connaître sur le rôle du fonds dans son organisation en temps de crise

Jeudi 2 avril, Adrien Chaltiel & Pauline Roux, partner chez Elaia

Webinar
06/04/2020

Les conseils et recommandations de WAI by BNP Paribas

Dorothée Julliand, Directrice chez WAI by BNP Paribas, “Les conseils et recommandations de WAI by BNP Paribas pendant la période de crise”

Webinar
12/05/2020

Le Top des levées de fonds menées par des startups françaises à Impact

 

2021 une année record.. Et l’impact dans tout ça ? 

 

Le Prêt Innovation FEI de Bpifrance

Le Prêt Innovation FEI, est un prêt ayant pour but de financer le lancement industriel et commercial d’une innovation en France ou à l'étranger, pouvant aller jusqu’à 5 millions d’euros.