Le TOP des startups employant le plus de collaborateurs

Voici le top des pépites françaises qui comptent le plus de collaborateurs !


Listings & Panorama
Publié le 28/03/2019

Chez Eldorado, nous nous sommes rendus compte que le succès d’une startup est trop souvent évalué en fonction de la somme d’argent qu’elle arrive à lever auprès d’investisseurs. Bien que les montants levés puissent être un bon indicateur de la confiance qu’ont les investisseurs dans le projet, ils ne constituent pas une fin en soi et ne reflètent pas le véritable apport d’une start-up dans une économie française.

Après la publication des plus grosses opérations d’exit de l’écosystème français de l’innovation, nous avons alors décidé de nous intéresser aux startups ayant eu un impact positif sur l’emploi en France.

Deux critères de sélection ont été retenus dans la liste suivante : la startup doit avoir été créée après 2015 et employer plus de 150 personnes. Dernière mise à jour du listing : 28/11/2019.

principaux_employeurs_startups_04_0.png

Meero : la plateforme de production de photos et de vidéos pour les professionnels a levé un tour de table de 205m€ auprès d’Eurazeo et Prime Ventures en juin dernier, rejoignant le club très fermé des licornes françaises. Cette levée historique constitue par ailleurs la troisième levée de fonds la plus importante de la French Tech, derrière OVH (250m€) et Parrot (300m€). La licorne se place au haut de ce palmarès, avec plus de 1050 employés à date.

?? Stuart : créé en 2015, Stuart est spécialisé dans les services de livraison urbaine grâce à une plateforme d’intermédiation entre des livreurs indépendants et des clients. Après deux levées de fonds en 2015, la startup a poursuivi son développement de manière indépendante avant d’être rachetée par le groupe La Poste en 2017. Elle compte aujourd’hui près de 450 collaborateurs.

? PayFit : initialement positionné sur la gestion de paie, PayFit a progressivement intégré de nouvelles briques SIRH pour devenir un outil accompagnant les employés au quotidien (avec gestion des congés payés et notes de frais). Comptant plus de 3 000 entreprises clientes, la solution SaaS a levé 70m€ en juin 2019 auprès de Bpifrance et Eurazeo. Elle compte aujourd'hui plus de 400 collaborateurs.

? Blade : Blade propose un service de cloud computing via son service Shadow. La startup met à disposition de ses clients un ordinateur localisé dans un data center et accessible à distance via une application ou un terminal Shadow Box (ou son successeur Shadow Ghost). Sa dernière levée de fonds, dont le montant n’a pas été communiqué, a été réalisée auprès du câblo-opérateur américain Charter en décembre 2018. La startup compte aujourd'hui près de 300 employés.

? Shine : Shine se présente comme une banque et un copilote administratif à destination des indépendants, grâce à un compte professionnel bancaire conçu pour leurs attentes. Ils sont ainsi accompagnés de la création de leur entreprise à la gestion quotidienne. Daphni, Kima Ventures, XAnge ainsi que des business angels ont été convaincus par la solution, investissant plus de 10m€ dans l'entreprise depuis sa création en 2018. L'équipe est aujourd'hui constituée de près de 250 collaborateurs.

Frichti : Julia Bijaoui et Quentin Vacher ont créé Frichti en 2015 à Paris sur le secteur très compétitif de la livraison à domicile de repas. La start-up s’est développé aussi rapidement grâce à son modèle logistique différent de celui de ses concurrents : elle prépare les plats elle-même, les livre grâce à des livreurs salariés et à un algorithme développé en interne afin de regrouper les commandes proches. Sa dernière levée de fonds remonte à mai 2017, lorsqu’elle avait levé 30m€ auprès de Verlinvest, Felix Capital et ses actionnaires historiques Alven et Idinvest Partners. Elle emploie aujourd’hui près de 240 collaborateurs.

Papernest : créé au début de l’année 2015, Papernest propose une plateforme permettant de déménager facilement tous ses contrats administratifs lors d’un déménagement physique. La startup, anciennement dénommée Souscritoo, s’est engagée dans un tournant international en 2017 après avoir adopté un nom plus anglophone et obtenu 10m€ de financement auprès de trois fonds d’investissement. Aujourd’hui, près de 200 personnes travaillent au sein de la structure.

? Side : la plateforme pour intérimaires Side propose des missions à de jeunes étudiants dans les domaines du retail, de la logistique et des services. Comptant plus de 3000 entreprises partenaires, la startup revendique un taux de satisfaction client de 92%. Sasolution avait d'ailleurs convaincu Xavier Niel et Aglaé Ventures, Jacques-Antoine Granjon, Connect Ventures, Fly Ventures et The Family, auprès de qui elle a levé 6,3m€ à l'été 2017. La startup compte aujourd'hui près de 150 collaborateurs.

? Brut : le média en ligne à destination des millenials Brut a annoncé une levée de fonds de $40m (36m€) en octobre 2016, menée auprès de Red River West, Blisce et des business angels Aryeh Bourkoff et Eric Zinterhofer. Cette levée contribuera à renforcer l'équipe nord-américaine avec une dizaine de recrutements dans les bureaux de New York. La startup compte désormais près de 200 employés.

?‍? comet : le startup francilienne comet propose un service de mise en relation entre les grandes entreprises et des développeurs freelances. Lancée en 2016, elle a levé 11m€ en mai 2018 auprès d'Otium Venture et Daphni, et compte aujourd'hui près de 180 collaborateurs.

Qonto : lancée en 2016, la Fintech propose le premier compte courant 100% en ligne réservé aux entreprises et aux indépendants. La capacité qu’avait eu Qonto pour passer de l’étape du concept à l’étape du produit avait impressionné certains VC américains et facilité leur levée de fonds de 10m€ en juillet 2017. La startup emploie aujourd’hui plus de 150 collaborateurs.

?‍? Staffmatch : Staffmatch se définit comme une agence d’intérim digitalisée, grâce à une automatisation des process de recrutement. Elle revendique aujourd'hui plus de 6000 collaborateurs intérimaires connectés. La startup francilienne avait convaincu Bpifrance, BNP Paribas Développement et un family office d'investir 3m€ en juin 2018, et compte aujourd'hui plus de 150 employés.

? talent.io : talent.io facilite le recrutement de profil de développeurs et tech. Elle opère en France, ainsi qu'à Londres et à Berlin, et aide plus de 100 000 développeurs et 3000 entreprises tech à se rencontrer (dont Deezer, BlaBlaCar, Parrot et N26). La startup a levé 10m€ au total, et compte aujourd'hui plus de 150 collaborateurs.

D’autres startups emblématiques de l’écosystème entrepreneurial français créées avant 2015 emploient plus de 150 collaborateurs, il nous semble important de leur faire honneur en les citant dans une catégorie à part ! Peuvent ainsi être citées des startups à la renommée croissante, comme Navya, Back Market, Klaxoon, Ledger et EasyMile.


Ainsi, le montant levé ne doit pas être l’unique critère d’évaluation du potentiel d’une startup. Mais cette somme est bien souvent le moyen pour la société d’embaucher du nouveau personnel, d’accroître ses forces de vente ou de recherche, et in fine, d’accélérer sa croissance. Le financement ne doit donc pas être perçu comme le signe de réussite d’une entreprise. Ce critère ne se suffit pas à lui-même. Mais il permet de donner une nouvelle marge de manœuvre à une startup, et, employé judicieusement, permet de concrétiser le potentiel de cette dernière.

Avec la contribution de
anna@eldorado.co's picture
Anna Richard

VC Analyst @ Eldorado

Adrien's picture
Adrien Chaltiel

Founder @ Eldorado

Prenez part à la discussion

Pour approfondir

#11 - Les fonds régionaux en France

Tout savoir sur les fonds VC qui investissent dans des startups régionales.

Listings & Panorama
29/03/2019

Suis-je éligible à la Bourse French Tech ?

La bourse French Tech ou Innov'up Faisabilité est une subvention pouvant aller jusqu'à 45k€ à destination de la création de projet technologique.