Le financement participatif, un domaine prisé par les startups

Découvrez le financement participatif, un domaine prisé par les startups.


Ecosystème financement
Publié le 18/10/2021

Le financement participatif encore appelé crowdfunding consiste en un échange de fonds entre des individus sans aucune intervention des acteurs financiers habituels, pour la réalisation d’un projet. Il constitue effectivement le premier recours des startups qui ne disposent pas de moyens financiers conséquents pour le démarrage de leurs projets.

Dans cet article, découvrez comment se déroule un financement participatif et toute autre information nécessaire avant de vous lancer.

financement_participatif.png

Comment ça marche le financement participatif ?

Il s’agit de permettre aux particuliers de favoriser le financement d’un projet auquel ils croient. Avec ce genre de système, toute personne pourra contribuer, peu importe le montant, à faire avancer le projet des nouvelles entreprises.

Cependant, le financement participatif se fait via une application en ligne sur laquelle les porteurs de projets expriment leurs besoins en argent, laissant alors la possibilité à qui le veut de participer à la collecte des fonds.

Trois grandes formes de collecte de fonds

Généralement, la collecte des fonds se fait sous 3 grandes formes, notamment :

La forme du prêt

Pour le prêt, il peut être sans intérêt ou avec intérêt. Grâce à un prêt, la startup a la possibilité de financer les projets dont les dépenses ne sont pas prises en compte par les établissements bancaires classiques. Le montant des prêts est compris entre 1 000 et 200 000 euros par projet, en fonction du type de projet dont il s’agit.

Pour financer votre projet, vous avez également la possibilité d’opter pour un microcrédit. Certains organismes publics tels que l’Adie par exemple, proposent des microcrédits jusqu’à 10 000 euros pour aider les entrepreneurs à lancer ou développer leur activité professionnelle. 

Si le montant nécessaire est moindre, il est tout à fait possible de faire appel au microcrédit sans justificatif. Il s’agit d’un prêt sans justificatif de dépense, que vous pouvez obtenir auprès d’un établissement en ligne, qui s’étend sur une durée limitée (7 ans au maximum) afin de démarrer votre activité. Souvent, les sommes à emprunter ne dépassent pas quelques milliers d’euros. Ce prêt avec intérêt ne nécessite pas généralement de garantie ni de caution de la part de l’emprunteur. 

Cette forme de crédit rapide permet de réaliser son projet ou de subvenir financièrement aux situations d’urgence. À cet effet, vous devrez d’abord trouver un établissement de crédit en ligne qui propose ce type de financement. Ensuite, vous pourrez procéder à la souscription du prêt si vous remplissez les conditions d’éligibilité.

Pour la majorité des cas, les conditions à remplir sont les suivantes :

  • Ne pas être surendetté ;
  • Être financièrement stable ;
  • Être majeur ;
  • Résider en France métropolitaine.

Avant de vous engager totalement, il est important de bien cerner les clauses contenues dans le contrat qui vous lie avec l’organisme de prêt comme les conditions de remboursement, la durée maximale de remboursement, etc. pour éviter toute surprise.

La forme du don

Le don peut être avec ou sans contrepartie. Le cas échéant, la contrepartie peut prendre la forme d’un cadeau, d’un accès exclusif aux produits ou services de l’entreprise, etc. On parle alors de récompense.

Le don est d’une part une solution adaptée pour une nouvelle entreprise qui souhaite tester le marché et la réaction du public par rapport au produit ou au service qu’elle propose. D’autre part, il permet aussi aux nouvelles comme aux anciennes entreprises de renforcer leurs avoirs afin d’augmenter leur capacité d’investissement.

Le montant moyen que toute entreprise peut récolter se situe entre 3 000 et 5 000 euros par projet.

La forme de l’investissement

C’est une solution grâce à laquelle les investisseurs ont la possibilité de devenir actionnaires dans l’entreprise qui a recours à leur aide. Grâce à leurs investissements, ils auront désormais accès aux actions de la startup, pour bénéficier des avantages liés à ce statut. C’est la solution proposée aux entreprises ayant un projet innovant dont les banques traditionnelles ne maîtrisent pas vraiment les contours.

Il existe à ce niveau 3 types d’investissements disponibles :

  • L’investissement en capital ;
  • L’investissement en contre-royalties ;
  • L’investissement en obligations.

Pour le premier cas, c’est une sorte d’investissement grâce auquel l’investisseur est rémunéré en dividendes. L’investissement en contre-royalties quant à lui, permet à l’investisseur de toucher à des commissions sur le chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise. Les obligations sont des investissements dont la rémunération des investisseurs se traduit sous forme d’intérêt.

Dépendamment du type d’investissement, les montants que peuvent collecter les entreprises varient entre 40 000 et 500 000 euros.

Le financement participatif d’un projet est une solution pour les nouvelles entreprises afin de les aider à lancer leurs projets sans contrainte financière. En effet, le porteur de projet n’engage pas son patrimoine personnel et n’est pas responsable envers les investisseurs si le projet n’aboutit pas. Que ce soit sous forme de prêt, de don ou d’investissement, il vous faut trouver la bonne formule qui apporte les meilleurs avantages à chaque partie.

 

 

Avec la contribution de
Editor Eldo

Eldorado
Prenez part à la discussion




Pour approfondir

Février 2021 : les startups françaises lèvent 284 millions d’euros

Après un début d’année dynamique pour les startups françaises, les résultats des levées de février sont mitigés.

 

Les 10 fonds les plus actifs en 2019

Retour sur l’investissement en capital-risque des fonds français les plus actifs en 2019

Les obligations convertibles en actions (3/3)

Une fois le principe de la conversion des obligations en actions posé, il convient de s'intéresser à leurs modalités de conversion et de remboursement en espèces

 Le portrait des licornes françaises 📸 - CHAPITRE 2

La FrenchTech au galop.. et après ?

Ecosytème startup
04/05/2022

"L'investisseur en seed, c'est celui qui va t'accompagner sur une grosse partie de la vie de ta startup"

Retour d'expérience de Ludovic Huraux, CEO & Co-fondateur de Shapr, une application qui accompagne les stratups à chaque étape de son développement. 

Ecosytème startup
22/06/2021

Avril 2020 : les startups françaises lèvent 264 millions d’euros

Si l’impact de la crise actuelle va se faire ressentir dans les prochains mois, on constate un ralentissement des levées de fonds en avril. La conséquence d'une combinaison entre le report des roadshows et le report des annonces de levées.

#1 - Les fonds seed/early stage en France

Tout savoir sur les fonds qui investissent dans les startups en seed en France.

Listings & Panorama
05/03/2019

L’investissement en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Analyse de l'investissement dans la troisième région économique française

Listings & Panorama
20/05/2020

Qui sont les cinquante fonds signataires de la charte SISTAxCNNum ?

Retour sur les fonds de capital-risque qui se sont publiquement engagés à accélérer le financement des femmes entrepreneures

Les perspectives de la low touch economy

La crise sanitaire a frappé de plein fouet les économies nationales et les entreprises. Certaines ont toutefois réussi à tirer leur épingle du jeu, en partie grâce à leur identité “low touch”.

Listings & Panorama
29/07/2020