La DeepTech en France

Des nouveaux dispositifs ont été lancés en France pour soutenir la DeepTech. On vous explique leur origine !


Écosystème
Publié le 19/06/2019

Bpifrance Paris a décidé de se focaliser sur la DeepTech et d’adresser des aides préférentiellement aux startups actrices de ce secteur qui est porteur. En effet, nous y recensons 5 fois plus d’entreprises chaque année depuis 2011. La France et ses homologues européens sont pour l’instant à la traîne par rapport aux Chinois et aux Américains qui sont très performants.

Qu’est-ce qu’on appelle “deeptech” ?

La DeepTech désigne les startups qui proposent un produit ou un service basé sur une innovation de rupture à forte composante technologique. Elles demandent un grand investissement dans la R&D. Les boîtes de la DeepTech s’attaquent aux grands enjeux du XXIème siècle dans tous les domaines (aussi bien en MedTech, qu’en mobilité ou en BioTech). Un exemple que tout le monde connaît est la révolution du smartphone par exemple.

Exemples de startups

Nous avons quand même de belles boîtes dans la DeepTech qui ont réussi et qui ont disrupté leur marché : Nawa Technologies, Corwave, EOS Imaging, Sparing Vision.

On peut également mentionner le fleuron technologique Devialet, dont la technologie acoustique est protégée par plus de 160 brevets et qui connaît une croissance exponentielle depuis ses débuts en 2007. L'entreprise s'attaque désormais au marché asiatique et a levé 51 millions d'euros auprès de Korelya Capital et Ginko Ventures en avril dernier pour financer ce nouveau déploiement stratégique.

La France est championne dans le domaine de la photonique (science de la lumière). En effet, 13% des startups de ce secteur dans le monde sont françaises. En revanche, elles n’obtiennent que 5% des investissements mondiaux. C’est cette différence qu’il faudra essayer de combler.

Malgré tout, les réels acteurs de la DeepTech qui ont émergé et révolutionné la vie de tous le monde il y a quelques années sont Dell, HP ou encore Google. La France voudrait concurrencer ces géants en débloquant les fonds adéquats.

Dispositifs publics et politique de l’Etat

L’acteur public le plus actif est comme cité précédemment, la Bpifrance. Elle a lancé en janvier dernier un grand plan de financement de 1,3 milliards d’euros pour booster les entrepreneurs ambitieux de la DeepTech. Le but : combler le manque de financement amené par des acteurs privés dans ce domaine et encourager les projets académiques qui n’arrivent pas à prendre une dimension d’entreprise. En effet, les fonds ne sont souvent pas en capacité de financer les coûts faramineux de R&D qu'impliquent ces innovations bien avant leur commercialisation (et donc la présence d'un chiffre d'affaires). C’est donc les organismes publics qui s’en chargent.

C’est à cette fin que Bpifrance a lancé deux dispositifs :

  • La Bourse French Tech Émergence : cette aide peut débloquer jusqu’à 90000€ de subvention pour des jeunes startups de la DeepTech
  • L’Aide au Développement DeepTech : mélange de subvention et d’avance remboursable plafonné à 2 millions d’euros à destination des entreprises de moins de 2000 salariés pour des projets de R&D

Les concours d'innovation

La France donne l'opportunité à des projets de candidater à des concours d'innovation pour avoir ensuite l'occasion de développer leurs idées :

  • i-Lab : concours d'innovation d'aide à la création d'entreprises innovantes. Le montant de l'aide peut atteindre les 600K €. Il intervient avant même la création d'entreprise (quand on est encore au stade de projet), le qualifiant ainsi de premier fonds amorçage dans la Deep Tech
  • Concours d'innovation - croissance : financé par le Programme d'Investissements d'Avenir il a comme but de soutenir les projets d'entreprises qui ont des ambitions d'envergure internationale. Il a comme objectif de financer des des projets de recherche, développement et innovation dont les coûts totaux se situent entre 600 000 € et 5M€, et dont la durée est comprise entre 12 et 36 mois
  • i-PhD : concours destiné aux doctorants et post-doctorants. Le but est simple : proposer un accompagnement d'un an à ces scientifiques pour les former à l'entrepreneuriat et à la gestion de financements (pour lesquels ils auront un accès privilégié via le programme d'accompagnement)

Fonds spécialisés

Les fonds spécialisés en DeepTech en France ne sont pas très nombreux mais ils existent ! Notamment Elaia Partners qui investit dès l’amorçage dans des startups prometteuses (dont Shift Technology, Criteo ou encore Sigfox) ou encore Serena qui a un focus sur ce secteur et a investi dans Lifen ou Odaseva.

Les autres fonds importants sont Supernova Invest (Nawa Technologies, Keranova) et CapDécisif Management (Red Technologies, Physikron).

Pour les retrouver tous n'hésitez pas à lire l'article sur les fonds Deeptech en France sur notre blog !

Bpifrance va quant à elle ouvrir un fonds appelé “Fonds French Tech Seed” doté de 400 millions d’euros qui devrait accompagner les startups en débloquant de l'equity après les avoir soutenu avec des financements non-dilutifs. 

Conseils pour les entrepreneurs

Le conseil primordial à donner aux entrepreneurs de la DeepTech est d’oser ! Se lancer dans un projet avec beaucoup de R&D avec une longue phase de développement peut faire peur mais la France est armée pour accompagner les startups. 

Sollicitez les spécialistes de type incubateurs ou accélérateurs ! N'hésitez pas à vous faire accompagner par des structures qui ont une expertise dans votre secteur afin qu’ils identifient les aides adaptées à vos besoins et vous libérer du temps pour la partie plus opérationnelle. 

Vous pouvez enfin vous inscrire sur Eldorado.co pour avoir accès et contacter tous les acteurs clés et intéressants pour votre secteur sur une même plateforme !

 

En conclusion, la DeepTech a le vent en poupe en France et ces nouveaux dispositifs pourraient être la pierre qui manquaient à l’édifice pour que le territoire explose et soit reconnu comme un leader mondial dans le secteur. 

Avec la contribution de
Maika Bacho's picture
Maika Bacho

VC Analyst @ Eldorado

Prenez part à la discussion

Pour approfondir

Septembre 2018: les Startups françaises lèvent 392 millions €

Le mois de septembre a été un mois riche en investissements. Ce sont ainsi 392M€ qui ont été investis en 79 opérations.

Show Me The Money
01/10/2018

Octobre 2018 : les startups françaises lèvent 344 millions €

Octobre maintient l’intensité des levées de fonds de l’année 2018 avec un total de 344 millions d’euros sur 55 deals publiés

Show Me The Money
01/11/2018