Juin 2018: les Startups françaises lèvent 381 millions € 

Le montant total des levés de fonds du mois de juin 2018 est moins important que le mois précédent, en effet les résultats du mois de mai étaient inhabituellement élevés dû à l’importante levée de Vodoo (171M€)


Show Me The Money
Publié le 01/07/2018

Le montant total des levés de fonds du mois de juin 2018 est moins important que le mois précédent, en effet les résultats du mois de mai étaient inhabituellement élevés dû à l’importante levée de Vodoo (171M€). En revanche, on comptabilise une vingtaine de deals en plus au mois de juin par rapport à mai. En comparaison à juin 2017, le montant total des levées de 2018 est plus important de presque 100M€ avec une quinzaine de deals supplémentaires. Effectivement, lorsqu’on recensait 61 levées en juin 2017 pour un montant total de 278,2 M€, on compte ce mois-ci 77 deals pour un montant total de 381 M€.

Chez Eldorado, nous avons pour ambition d’analyser en détails les tendances derrière ces levées et de livrer une analyse plus poussée que le simple recensement des levées de fonds.

Petit rappel important : Il est évident qu’une levée de fonds n’est pas un gage de succès pour un projet. C’est le commencement d’une nouvelle histoire pour la Startup qui avec la confiance de nouveaux investisseurs, va pouvoir accélérer significativement le développement de son produit ou de son projet, et l’acquisition d’utilisateurs ou de clients. Nous rappelons aussi qu’une fois que les VCs intègrent le capital, la Startup n’a que pour seul objectif à terme : être rachetée à un prix élevé, ou entrer en bourse.

Retour à des “petits deals”

Le mois de juin est rythmé par des investissements très early stage, en effet on comptabilise un nombre élevé de tours de table sans que le montant total soit pour autant important (une moyenne de 5,1 M€ et une médiane à 2M€). Au total, 46 startups ont levé moins de 2,5 M€ dont 50% de celles-ci moins de 1 M€.

Concernant les levées supérieures à 10 M€, elles représentent 15% des startups ayant levé en juin, soit 11 startups. Cependant le montant de ces plus grosses levées reste sensiblement similaire à celles de juin 2017 : 51 M€ pour Shadow, 47M€ pour Algolia et 23,6 M€ pour Kalray.

L’ensemble de ces 3 plus grosses levées représentent 30% du montant des levés totales du mois de juin.

Ce podium est leadé par le supermarché en ligne de produits électroniques reconditionnés, Back Market, avec un montant de 41 M€. Les investisseurs ayant participé à ce tour de table sont Eurazeo, le Groupe Arnault, Daphni, Aglaé Ventures, et Thierry Petit. Cette augmentation de capital a pour objectif d’offrir à la startup les moyens de se développer à l’international, lorsqu’en France et Europe sa notoriété est confirmée.

Back Market est cependant suivi de près par Enyo Pharma, une startup lyonnaise qui développe des médicaments innovants dans le but de soigner deux maladies du foie (hépatite B et le Nash), notamment lié à la junk-food. Ce tour de table est élevé à 40 M€ et mené par OrbiMed, Andera Partners, et Bpifrance (Large Venture). Ce deal permettra à Enyo Pharma de renforcer ses équipes, sa visibilité financière et mener deux études cliniques de phase 2.

Avec une levée inférieure d’environ 10M€ on retrouve Lendix, l’un des leaders du financement participatif en France qui boucle son troisième tour de table auprès de Allianz France, Idinvest Partners et CIR Spa. Lendix est une plateforme française de prêt aux entreprises en ligne, l’objectif de ce nouveau tour de table, où les investisseurs historiques ont été sollicités, est de renforcer les bases financières de la société et permettre un développement dans le reste de l’Europe.

L’innovation au cœur du secteur médical

Avec 13 startups dans le domaine de la médecine, sur l’ensemble des levés de juin, on comptabilise 8 startups spécialisées dans le secteur medtech, 2 en santé et 3 en biotech représentant un montant de 115 M€.

On y retrouve Invivox (2,8 M€) qui souhaite faciliter la formation entre pairs, ou encore des solutions de gestions de consultations médicales avec Follow Health (1 M€), ou bien dans les hôpitaux grâce à Promedeo (300 k€).

Plus axé dans le traitement médical, on retrouve la start up Dreem qui a levé au mois de juin 31 M€ auprès de Johnson & Johnson Innovation, le fonds PSIM de Bpifrance suivi de ces investisseurs historiques (Maif Avenir, Laurent Alexandre).

Dreem a développé un casque qui mesure l’activité cérébrale dans le but de faciliter l’endormissement, améliorer la qualité du sommeil profond et permettre de se réveiller plus reposé. C’est une technologie basée sur 4 ans de recherche et le dépôt de 20 brevets. Avec cette récente levée de fonds, la startup spécialisée en neurotechnologie souhaite aller encore plus loin et proposer de nouvelles technologies oeuvrant toujours pour l’amélioration du sommeil.

Mais aussi Quantum Surgical qui a augmenté son capital de 6 M€ dans le but de rendre possible l’association de la robotique, l’intelligence artificielle et l’imagerie dans la création de solution pour le traitement mini-invasif du cancer du foie. Cette levée n’est qu’un premier ticket pour un montant global de 42,8 M€ qui devrait être débloqué sur les 2 prochaines années.

Biomodex, start up spécialisée dans l’impression 3D d’organes permettant d’effectuer des simulations chirurgicales, a levé 12 M€ auprès d’Innovation Capital afin de se développer sur le territoire américain. Cette solution aura pour intérêt de former le personnel médical sur des copies exactes d’organes et ainsi plus sécuriser les opérations et soins médicaux. Cette technologie est possible grâce à l’imprimante 3D qui se base sur des données d’imagerie biomédicale d’organes provenant d’IRM ou de scanner.

Ces données sont issues de la base de données du site Eldorado, en partenariat avec Les Pépites Tech, annuaire officiel de la mission FrenchTech.
Il est important de noter que ces informations sont issues principalement de la communication choisie par les parties à la levée de fonds. Il est donc difficile de mesurer l’entière véracité (certains montants correspondent à la levée de fonds additionnée des financements publics non-dilutifs). Il est aussi important de noter que beaucoup de levées (surtout en Seed) ne sont pas communiquées.
Rédigé avec la participation de Nina, Fanny & Arthur🤘
Avec la contribution de




Prenez part à la discussion

Pour approfondir

Bonus : Les fonds d'impact français

Tout savoir sur les fonds d'impact français

Écosystème
23/04/2019

#5 - Les fonds généralistes en France

Quels sont les fonds qui investissent dans des startups de secteurs très variés en France ?

Écosystème
15/03/2019